imprimante-3D
22 octobre 2021

Comment bien choisir les consommables pour une imprimante 3D ?

L’imprimante 3D permet de créer des objets solides grâce à la superposition de matières à partir d’un fichier numérique. De ce fait, il vous faut des accessoires bien précis pour utiliser ce type de machine. Or, le nombre des consommables proposés sur le marché augmente de plus en plus. Le présent guide vous fournit tous les renseignements nécessaires pour ne pas vous tromper dans vos acquisitions.

En fonction du type de consommable

Plusieurs types de consommables sont disponibles pour une imprimante 3D. Comparer Choisir vous apporte les informations essentielles pour les connaître et vous aider à comprendre les différences. Le premier type est la résine UV. Elle est conçue pour être utilisée sur une imprimante 3D qui utilise un vidéoprojecteur pour la polymérisation des couches d’impression. Ainsi, elle durcit au contact de la lumière de l’écran. Elle est proposée dans une grande variété de couleurs et de formes.

Outre la résine, les filaments sont un autre type de consommable utilisable avec une imprimante 3D. Ils permettent de réaliser des impressions dans divers aspects. Vous avez l’embarras du choix entre l’aspect bois, l’aspect fibre de verre, l’aspect phosphorescent, etc. Il est possible que votre machine réclame des filaments spécifiques. Le dernier type de consommable pour impression 3D est constitué depoudres. Ils sont faits pour l’impression d’objets flexibles aux formes très diversifiées.

En fonction du matériau

Parmi l’ensemble des offres sur le marché, vous pouvez aussi trouver un vaste éventail de matériaux. Le choix du matériau est essentiel pour être en adéquation avec l’usage final de la pièce imprimée en 3 dimensions. En effet, chaque matériau a ses propres caractéristiques et se fond à une température très précise. Le PLA classique provient de l’amidon de maïs, de canne à sucre ou de betterave. Simple d’utilisation, il a l’avantage d’être biodégradable et sans odeur durant l’impression. Contrairement au PLA classique, le PLA spécial peut être associé à d’autres matériaux. Ce qui donne un rendu différent et permet des créations originales.

L’ABS, pour acrylonitrile butadiène styrène, est un autre matériau couramment utilisé en impression 3D. Il s’agit d’un thermoplastique qui résiste aux chocs et est durable. Doté d’une bonne résistance mécanique, il plie, mais ne se casse pas. De même, il permet les traitements post-impression sans la moindre difficulté. Si vous êtes à la recherche d’un matériau plus élastique, le TPU ou polyuréthane thermoplastique est la solution. Comparé au PLA et à l’ABS, il présente l’avantage d’être résistant aux diverses manipulations. Beaucoup moins vulnérable à l’usure, au déchirement et aux huiles, il craint en revanche les produits chimiques et les températures élevées.

Le PC ou polycarbonate est le plus solide parmi les sélections des meilleurs matériaux utilisables en impression 3D. Transparent, il fond correctement à une température située entre 260 et 310 °C. Il a l’avantage de supporter les chocs et les hautes températures. Il vous est même possible de stériliser les pièces imprimées avec ce matériau. Par contre, pour fabriquer des objets compatibles au contact des aliments, le PET et le PETG sont les matériaux conseillés. L’usage du polyéthylène téréphtalate et du polyéthylène téréphtalate glycolisé est répandu dans la fabrication de contenants alimentaires. Ce dernier est plus maniable et plus résistant en raison du glycol.

Par rapport à des besoins spécifiques

Comparer Choisir vous aide à choisir le consommable adéquat si vous avez des besoins spécifiques liés à votre secteur d’activité. Par exemple, le titane et ses alliages sont recherchés pour l’impression d’objets dans les domaines de l’automobile et de l’aéronautique. Légers et solides, ils sont aussi très résistants à la corrosion. Utilisé dans la fabrication additive, le titane permet par ailleurs des alliages biocompatibles. Ces derniers sont déjà répandus en médecine pour la réalisation d’implants.

Si vous travaillez dans le domaine de la bijouterie, l’or est la matière adaptée à vos besoins. D’autres métaux précieux comme le platine peuvent aussi aujourd’hui être utilisés en impression 3D. Ils sont proposés sous forme de poudre. Pour un usage grand public, les filaments composites métalliques sont beaucoup plus accessibles. Ils imitent l’apparence et donnent un rendu similaire à celui du métal précieux imité. La plupart de ces filaments composites métalliques est à base de PLA.