opportunity-3185099_960_720
17 mai 2018

Conception de CV en ligne, que faut-il éviter de mentionner en 2018 ?

Que ce soit du côté du candidat ou du recruteur, le CV est un support d’informations essentiel. Il résume la vie active des talents en commençant par leur identité, leur cursus scolaire, leur parcours professionnel, leurs domaines d’intérêt et bien d’autres éléments importants. Pour les entreprises, le CV est un document qui va servir à sélectionner les postulants, à comparer leurs profils à ceux d’autres candidats avant toute prise de décision. Cependant, dans un monde où la relation candidat-employeur est en perpétuelle évolution, quels peuvent être les éléments que l’on ne devrait plus retrouver sur un CV ? Est ce qu’on peut aussi créer un CV en ligne ? Détails.

Quoi de mieux qu’un superbe CV pour mettre en avant vos expériences ?

Vous pouvez créer en ligne un CV parfait en quelques minutes. Cela permet de rédiger facilement des CV esthétiques et convaincants. Il y a beaucoup de modèles de CV en ligne gratuit à télécharger. Vous pouvez également trouver sur le web des formulaires pour vous aider à rédiger votre CV. Ce qui vous permet d’exploiter toutes vos expériences.

L’adresse, un élément essentiel, mais pas toujours…

L’adresse a toujours été une information importante pour les employeurs. Les entreprises ont tendance à privilégier la proximité. Ainsi, il peut arriver qu’une candidature soit refusée, car la personne habitude trop loin ou que le transport est problématique dans la région indiquée. Actuellement, il est préférable de ne pas afficher cet élément sauf s’il peut être considéré comme un atout. D’autres informations pratiques telles que l’adresse mail ou le numéro téléphone peuvent le remplacer.

Bien sûr, tout dépendra du domaine d’activité. Certains secteurs nécessitent de fréquents déplacements dans une zone précise qui font qu’il est préférable que le collaborateur n’habite pas trop loin. Néanmoins, dans un monde ou la mobilité et le télétravail constituent de véritables tendances, la distance physique ne sera plus vraiment un grand problème pour les recruteurs. Ces nouveaux concepts sont, par ailleurs, pris en compte par les experts en recrutement (en savoir plus).

Des informations floues ou incomplètes sur ses expériences professionnelles

Les candidats hésitent souvent à donner des précisions sur leurs anciennes expériences de peur que les recruteurs ne les utilisent contre eux. Certains préfèrent alors rester sur les grandes lignes. Toutefois, cette ancienne perception des choses est révolue. Aujourd’hui, les entreprises aiment que les profils soient bien détaillés afin de déceler le moindre élément qui peut différencier un postulant d’un autre.

Ainsi, dire qu’on possède des compétences informatiques et linguistiques ne suffit plus. Il faut désormais préciser le domaine (webmarketing, développement web, e-commerce ou autres) dans lequel on excelle ou le niveau en anglais ou toutes autres langues pertinentes. En outre, tous les éléments du parcours professionnels doivent être renseignés dans le CV. Cela inclut les « petits boulots » qui peuvent devenir de véritables atouts.

Les éléments qui risquent d’occasionner des discriminations « involontaires »

Toute forme de discrimination est interdite par la loi lors d’un processus de recrutement. Toutefois, les recruteurs doivent tenir compte de l’intérêt de l’entreprise. C’est pour cette raison qu’ils privilégient certains profils au détriment des autres. L’astuce est donc d’éviter de mentionner certains éléments qui peuvent occasionner ce comportement discriminatoire. Les seniors ne sont pas obligés d’indiquer leur âge dans le CV ni de dater leurs diplômes. Un père ou une mère de famille qui s’occupe de 5 enfants de bas âges peut aussi éviter de mentionner cette information et de ne le renseigner que si c’est nécessaire.