hackers
7 mai 2018

Darknet : les autorités américaines ont intercepté un colis contenant 600 comprimés d’ecstasy

Un colis contenant plus de 600 pilules d’ecstasy a été intercepté par le United States Postal Service et l’Homeland Security au cours d’une enquête dans la ville de Madison dans le Wisconsin cette semaine.
Jessi Roquemore, 38 ans, de Madison, Wisconsin, a été arrêté lorsque le Dane County Narcotics Task Force a été informé du paquet, ils ont pu obtenir un mandat de perquisition mardi pour l’appartement de Roquemore dans le bloc 2200 de Badger Lane.

Au cours de l’enquête, la force opérationnelle américaine a récupéré une arme de poing 9 mm chargée. En raison des accusations des crimes passés de Roquemore, elle est accusée d’être en possession de l’arme de poing, car il est illégal pour les criminels condamnés de posséder n’importe quel type d’arme à feu.

La déclaration officielle de cette prise provenant du Darknet

« Homeland Security and the Postal Service a récemment intercepté un colis envoyé par La Poste à Jessi Roquemore, contenant des pilules d’ecstasy et de la MDMA en poudre », a déclaré le porte-parole de la police de Madison, WI.
Les forces de l’ordre ont également confisqué plus d’ecstasy et plus de 30 grammes de MDMA que Roquemore avait acheté sur les plateformes de ventes du Darknet. Au total, les forces de l’ordre ont saisi une arme de poing chargée de 9 mm, 30 grammes de MDMA et plus de 600 comprimés d’ecstasy. Aujourd’hui, Roquemore fait face à de multiples accusations, dont la possession de MDMA avec l’intention de livrer et la possession d’une arme à feu par un criminel reconnu coupable.

La police américaine et la lutte contre la cybercriminalité

La police américaine a investi plus de 300 millions de dollars dans la lutte contre la cyber criminalité du Darknet mais les policiers demandent encore plus de moyens. En effet, pour les quelques personnes interpellées, des centaines d’autres mènent leur trafic sans se soucier de la police à cause de l’anonymat régnant sur le Darknet.
En effet, depuis les années 2000, le Darknet n’a cessé de grandir et les possibilités d’achats de produits illégaux s’est accrue. De plus en plus de personnes, partout dans le monde se connectent au Darknet grâce au navigateur gratuit Tor et une partie d’entre eux commencent à tomber dans le cyber criminalité car cela est devenue très facile à faire. Enfin, si ces personnes mal intentionnées connaissent un minimum l’informatique, il est très facile pour eux de rester anonyme sur le Darknet ce qui rend le travail de la police très compliqué.