15 janvier 2021

Mission et coût du Community Manager

Ces dernières années, les réseaux sociaux ont bouleversé le mode de vie de nos contemporains. Ce qui a radicalement changé aussi les façons de communiquer et d’acheter. De ce fait, de nouveaux métiers sont apparus, en rapport avec ces médias sociaux. Parmi ceux-ci, celui de Community manager apparaît en tête de liste.

Gros plan sur les missions du community manager

Également appelé animateur de communauté web en français, le community manager (CM) est tout d’abord l’ambassadeur, le représentant d’une entreprise, d’une marque, d’un produit, voire d’une personnalité sur l’univers Internet. Il faut souligner que les réseaux sociaux représentent à la fois un formidable outil de promotion et une menace potentielle pour les entreprises. Ce qui oblige ces dernières à chercher à savoir ce qu’on dit sur elles et de gérer son image sur le net. Les missions des spécialistes comme Elisa Guyon community manager freelance tournent donc autour de ces objectifs. Et ce, en sachant que ces missions peuvent varier en fonction du secteur d’activité de l’entreprise, de sa taille, etc.

Veille informationnelle et concurrentielle

Le community manager assure une veille sur Internet et réaliser un état des lieux de l’e-réputation de son entreprise. Dans ce cadre, il va scruter de manière régulière les forums, les blogs et les sites qui sont liés à l’activité de sa société afin d’en extraire les informations les plus pertinentes. De plus, il est appelé à mettre en place les KPI et les tableaux de bord en s’appuyant sur des outils perfectionnés en data intelligence et en social listening. On parle notamment d’Opinionwatch, de Google Alert, de Synthesio, de Talkwalker, etc.

Animation de communauté

Comme son nom l’indique, le community manager est appelé à générer du contenu afin d’alimenter les réseaux sociaux, à l’instar d’Instagram, de Facebook, de LinkedIn. Le but est de créer de l’engagement afin d’inciter les fans à interagir. Et si nécessaire, il va modérer certains commentaires.

Création de contenus

Il existe une importante part éditoriale dans la fonction de CM. En effet, il est chargé de créer du contenu digital en rapport avec les objectifs de l’entreprise. Cela inclut la création d’images, de vidéos, de podcasts ou d’infographies, sans oublier la rédaction. D’autre part, il doit maîtriser les particularités du réseau social sur lequel il souhaite agir. Ceci implique non seulement de comprendre leurs usages, mais également de connaître les derniers changements qui concernent chaque média social.

Organiser des événements

L’animation d’une communauté implique aussi d’organiser des événements afin d’impliquer celle-ci davantage. Il peut s’agir de retransmettre un événement en direct sur les médias sociaux, de créer un concours, de lancer un sondage, etc.

Faire du référencement naturel (SEO)

Il ne suffit pas au community manager d’écrire des articles sur les réseaux sociaux. En effet, il lui faut aussi optimiser ces articles. Ce qui nécessite de lui d’avoir des compétences poussées en SEO afin de bien positionner son article sur Internet. Ce qui aura pour conséquence d’améliorer la visibilité du site et de générer du trafic.

Le tarif d’un community manager

La rémunération d’un community manager dépend en fait de plusieurs paramètres. Il s’agit notamment de son autonomie, de son expérience, de son niveau de responsabilité, etc. En moyenne, il touche annuellement entre 26 000 et 40 000 euros s’il possède 3 à 5 années d’expérience dans le secteur. En revanche, sur les sites spécialisés en freelance, un CM avec moins de 2 ans d’expérience va toucher 205 euros par jour. Contre 269 euros par jour pour une expérience de 2 à 7 ans, et jusqu’à 368 euros par jour s’il possède plus de 7 années d’expérience.