nom de domaine
31 janvier 2020

Le nom de domaine : comment ça marche exactement ?

Site Web, URL, registre de domaine, nom de domaine et tant d’autres termes vous seront rapidement familiers lorsque vous allez mettre votre marque ou votre entreprise en ligne. Chacun de ces termes a ses propres significations, et pour le nom de domaine en particulier, il joue un rôle important dans la création d’un site Internet.

Définition et explication détaillée d’un nom de domaine

Un nom de domaine décrit l’adresse Web qui représente un identifiant unique. Celui-ci permet ensuite de créer un genre de masque sur une adresse IP. Il est bon de connaître que le mot ou encore la lettre qui compose un nom de domaine est indispensable par défaut.

Concrètement, dans une adresse mail, un nom de domaine est indiqué par ce qui est écrit après le « @ » ou après le « www ». On peut en citer quelques-uns, entre autres « wikipedia .org » ou « youtube .com ».

Pour créer un commerce, une boutique ou sa propre entreprise en ligne, chaque utilisateur du réseau Internet doit alors acheter un nom de domaine. Il doit ainsi réaliser cette opération auprès d’un registre de domaine, et ce, en fournissant un nom unique et que personne d’autre que lui n’utilise.

À part cela, il faut aussi payer certains frais annuels pour acquérir un nom de domaine. Si vous avez besoin d’un maximum d’informations à ce sujet, visitez ce site et n’hésitez pas à contacter son service client.

Explication des 4 types de domaines de premier niveau

Dans le secteur du nom de domaine, on remarque 4 types de domaines qui sont de premier niveau.

Tout d’abord, il y a ce qu’on appelle les domaines nationaux de premier niveau tels que le « .fr ». Ils sont appelés ccTLD (Country Code Top-Level Domain) et sont au nombre de 260 environ.

Ensuite, il existe les domaines de premier niveau connus également en tant que génériques ou gTLD. Ils sont souvent constitués de 3 lettres telles que le « .org », « .net » et bien d’autres.

Les domaines de premier niveau appelés génériques introduits en 2008 sont aussi importants. On les connaît aussi sous l’abréviation de NGTLD ou New Generic Top-Level Domain qui sont, en réalité, les gTLD actuels.

Enfin, on peut mentionner les extensions de domaines dédiées aux sociétés et organisations désireuses d’acquérir leur domaine de premier niveau.

À titre information, il y a plus de 560 domaines de premier niveau également appelés génériques ou nationaux.

Qu’en est-il des domaines de deuxième niveau ?

Les domaines de second niveau ou SLD (Second-Level Domain) sont également disponibles sur la toile des noms de domaines. « Wikipedia.org » en est un exemple très utilisé. Il s’agit d’un nom de domaine de second niveau composé de deux labels séparés par un point.

À vrai dire, le domaine de deuxième niveau est une extension que l’on ajoute à celle du premier niveau. Puis, les noms de domaines représentant les administrations ne sont pas accessibles au grand public. C’est le cas de « .gouv.fr. » qui doit sélectionner d’autres types d’extensions.