flyers
25 septembre 2017

Réussir une opération de Street marketing : les questions à se poser

Il vaut mieux se poser les bonnes questions avant de songer au Street Marketing. Il faut alors garder en tête que, l’objectif principal de toutes les entreprises est de dépenser moins, et maximiser les profits. Or, se lancer dans le Street Marketing implique quand même de gros investissements. Pour éviter de se ruiner, voici les questions à se poser.

Pour quel objectif commercial ?

Une entreprise qui n’a pas d’objectif commercial court à sa perte avant même de se lancer dans cette voie. Il est donc important d’étudier toutes les possibilités et de disposer de toutes les armes pour réussir. Bref, l’objectif commercial peut être assez vaste et de plusieurs formes. Il concerne entre autres l’amélioration de la visibilité de l’entreprise, l’augmentation de son audience, atteindre un grand nombre de cibles ou alors de faire connaitre son activité en général. Pour que ça soit bien concret, la distribution de prospectus est donc de rigueur. Sans un objectif, on ne saura comment mener à bien un Street Marketing alors que de nombreuses sommes d’argent sont mises en jeu notamment la rémunération des prestataires (commercial et imprimeur).

Pour quelle cible ?

La logique voudrait qu’avant la distribution de flyers, il est utile de définir ses cibles. Non seulement cela gagne du temps, mais on repèrera facilement les endroits les plus fréquentés par ses cibles. S’il s’agit des jeunes par exemple, on les attendra à la sortie de l’université, des discothèques, des bars, des restaurants, des cinémas, des bibliothèques ou des karaokés, etc. S’il s’agit des futures et jeunes mamans, on privilégiera l’hôpital, les centres de soin, les boutiques de puériculture, etc. Plus on connait bien sa cible, plus on s’assure de ne pas rater notre coup. Un autre exemple, si l’offre promotionnelle s’agit d’une chaussure à talon, cela appartient donc à une population féminine et non masculine. Donc, on ne visera que les femmes. En revanche, on peut toujours faire une exception s’il s’agit par exemple de la Saint-Valentin, on pourra inciter les hommes à acheter un cadeau pour leurs femmes.

Pour quel niveau d’attractivité ?

Plus on vise un niveau d’attractivité supérieur, plus on doit concevoir des flyers de grande qualité. Le support doit alors disposer d’un design impeccable ainsi que d’un graphique qui accroche l’œil dès le premier regard. Souvent, avant la distribution de flyers, il est utile de comparer les flyers de ses concurrents et de voir ce qu’il en manque. On a tout intérêt à le soigner et le personnaliser de façon à ce qu’il reflète réellement l’image de l’entreprise. Pour la carte de personnalisation, on travaille sur le style, la forme, la couleur et le message à transmettre.