3
5 février 2016

Sim+, la réalisation d’un rêve

Sans aucune connaissance particulière dans le domaine de la téléphonie et encore moins en nouvelle technologie, Benjamin Bitton réussit pourtant ce qui se qualifie de nos jours de vrai exploit en mettant en place SIM+. Avec des études en comptabilité, il choisit cependant de dévier la carrière à laquelle il était destiné pour devenir l’un des entrepreneurs les plus connus de Bordeaux. Le déménagement à Paris avec sa compagne de l’époque a été le point de départ toute son aventure.

Il a préféré faire en sorte de réaliser son rêve plutôt que d’avancer vers une carrière qui au final ne l’intéressait pas même si ses connaissances et ses aptitudes lui ont servi bien plus tard.

Tout a commencé avec un rêve

Benjamin Bitton confie qu’après avoir déménagé à Paris, une fois il avait rêvé qu’il possédait sa propre boutique dont l’activité tournerait autour de la téléphonie mobile. Arrivé à son poste actuel, il n’aurait jamais pensé à l’époque être le propriétaire d’une grande entreprise, à succès qui plus est. Il décide ainsi ne de pas devenir comptable du tout et se lance dans le domaine qu’il l’intéresse. Cela commence par un travail en tant qu’animateur au sein d’une équipe de vendeur. Il prend par la suite les commandes d’une entreprise de réparation de téléphone et devient un chef d’agence. Se rapprochant de plus en plus de son but, il crée d’abord CAAC, une petite entreprise qui avait pour activité la vente de forfaits téléphoniques par la simple stratégie du porte à porte accompagné des services d’un call center, ce qui sans aucun doute aidé à décupler les bénéfices de la petite entreprise. Avec un chiffre d’affaires d’une dizaine de millions de dollars par an, Benjamin Bitton réussit à faire des économies.

Une entreprise sortie de sa propre poche

Après l’épisode CAAC, Benjamin Bitton passe à la réalisation de son plus grand rêve, la mise en place d’une entreprise de téléphonie mobile avec en perspective l’ouverture de plusieurs boutiques à travers le pays si c’est à Bordeaux que tout commence. En effet, pour Benjamin Bitton Bordeaux reste sa source et ses économies sont passées dans la mise n place de sa nouvelle entreprise. C’est ainsi que SIM+ voit le jour, l’activité n’est pas du tout la même que chez CAAC puisque Sim+ est une vraie MVNO, opérateur de téléphonie mobile virtuel qui achète des minutes chez SFR à prix cassés pour les revendre en différentes sortes de forfaits ensuite. Dans les premiers moments de SIM+, le pack formé d’un téléphone Nokia et d’un forfait low-cost a marqué les mémoires. Les familles aux revenus moyens ont été les plus nombreuses à profiter des offres de la société.